• Entraînez-vous avec l'app du Concours
  • Google play mini

Qu’est-ce qu’un ingénieur?

 

Le métier d’ingénieur aujourd’hui

Si par le passé, la fonction d’ingénieur se concentrait sur l’invention, la recherche et le développement de nouveaux produits ou de nouveaux services, les besoins de la société actuelle leur demandent un élargissement de leurs domaines de compétences.

Aujourd’hui, il est attendu de la part des ingénieurs d’être également des managers de projets, mais aussi d’équipes. De fait, outre les compétences purement techniques que tout bon ingénieur se doit de développer, il doit également acquérir un panel de connaissances dans des fonctions connexes telles que les relations interpersonnelles, la communication, la gestion ou encore le marketing, lui permettant de pouvoir suivre des projets de la conception à la commercialisation.

Par ailleurs, la notion d’éthique se pose avec acuité face aux enjeux pressants de notre siècle. Les défis environnementaux, sociaux et économiques innervent les questions d’ingénierie, qui se doivent de plus en plus d’être empreintes de déontologie.

En 2001, une charte d’éthique de l’ingénieur a été rédigée en ce sens par la Société des Ingénieurs et Scientifiques de France (IESF, association reconnue par l’Etat et représentant les intérêts des ingénieurs et scientifiques depuis le XIXème siècle).


Ingénieur, un métier aux multiples facettes

La profession d’ingénieur dispose d’un tel panel de domaines d’interventions possibles, que ce métier est d’une extrême diversité.

En effet, les secteurs d’activités dans lesquels un ingénieur peut mettre à contribution ses connaissances sont pléthoriques. Ainsi, nous pouvons retrouver des ingénieurs dans l’informatique, l’aéronautique, l’énergie, le biomédical, la finance, l’environnement, le génie civil ou militaire, et bien d’autres. Notons toutefois que l’Industrie embauche en France 70% des étudiants issus des écoles d’ingénieurs.

Par ailleurs, la taille et la philosophie des entreprises influent elles aussi sur le quotidien des ingénieurs. Si leur cœur de métier est bel et bien la conception de nouveaux produits ou services, des compétences complémentaires devront être développées tout au long de leur carrière afin de répondre aux besoins et exigences de leurs entreprises.

En outre, les problématiques rencontrées au quotidien évoluent au fil du temps et des améliorations techniques, obligeant l’ingénieur à actualiser sans cesse ses connaissances. Être ingénieur c’est ainsi savoir s’adapter continuellement et posséder une grande flexibilité d’action.

Face à la multitude des profils recherchés, il existe différents types de formations et de spécialisations afin de préparer au mieux les futurs diplômés. Ainsi, ils disposeront des armes adéquates pour répondre aux challenges qui les attendront au quotidien au sein de leur entreprise.

 


Ingénieur généraliste ou spécialisé

De par la nature même de ses fonctions, un ingénieur est très souvent perçu comme un spécialiste. En effet, qui mieux que lui se doit de maîtriser parfaitement son domaine d’intervention ? C’est pour cette raison que nombre d’étudiants se spécialisent très tôt dans leurs cursus et optent pour un domaine d’expertise précis (informatique, financier, environnement, génie civil, militaire ou autre).

Toutefois, des écoles proposent des formations d’ingénieurs dits « généralistes ». Si cette dénomination peut paraître comme paradoxale, elle incarne le choix d’acquérir des compétences poussées dans un ensemble vaste de domaines liés à l’ingénierie (mathématiques, physique, technique, sciences et autres).

Les ingénieurs ayant choisi cette voie se verront ainsi armés pour appréhender les problèmes auxquels ils pourront être confrontés de façon plus globale, et ce peu importe l’activité. Ils seront également plus flexibles et réactifs, pouvant apporter des solutions émanant de divers domaines de compétences.

En outre, opter pour une formation d’ingénieur généraliste, permet de laisser plus de temps à l’étudiant pour choisir une spécialisation. En effet, si certaines écoles proposent une spécialisation dès la première année, la formation généraliste permet de n’opter pour un domaine précis souvent qu’à partir de la troisième année d’étude, laissant le temps d’être confronté à une multitude de métiers au gré des stages.

Le choix d’une formation généraliste ou spécialisée est en fait un arbitrage entre d’un côté un socle large de connaissances pluridisciplinaires et une approche plus globale des problématiques, et de l’autre, des connaissances plus pointues dans un domaine spécifique.

Toutefois, il convient de souligner que tout ingénieur se verra plus ou moins spécialisé en fin de formation, quel que soit le cursus qu’il ou elle aura choisi.


Préparer le monde de demain

Choisir l’ingénierie, c’est prendre part à l’évolution du monde actuel et futur. Être ingénieur signifie bien plus qu’un simple métier. Qu’il s’agisse d’invention, de conception ou encore d’amélioration, tous les projets de l’ingénieur ne visent qu’un seul but : participer au progrès de la société et bâtir le monde de demain. Face aux problèmes complexes que celui-ci doit résoudre, l’ingénieur est l’homme ou la femme que l’on appelle, à qui l’on demande conseil et qui, in fine, trouve les solutions adéquates. Être ingénieur c’est ainsi inventer l’inconnu car, comme le dit Éric Careel, lorsque nous savons déjà le faire, cela ne relève plus du ressort de l’ingénieur.